Les Manchots Les Manchots

Habitat et colonies des manchots

Colonie de manchots royaux - Salisbury Plain (île Géorgie du Sud)
Colonie de manchots royaux
(île Géorgie du Sud)
La totalité des espèces de manchots vivent dans l'hémisphére Sud. Ils sont principalement présents dans les régions antarctique et sub-antarctique. Certaines espèces vivent dans des zones tempérées (Amérique du Sud, Afrique australe, Australie, Nouvelle-Zélande) et une espèce vit même au niveau sur l'Equateur dans l'archipel des Galapàgos.

Les manchots sont des oiseaux migrateurs. Durant leur migration, ils sont toujours en mer (certaines espèces passent jusqu'à 75% de leur vie en mer). Ils ne reviennent à terre que pour se reproduire et élever leur(s) poussin(s). La plupart des espèces sont grégaires et forment alors de larges colonies à terre.

Ces colonies sont toujours à proximité de la mer et des courants froids (riches en nutriments et nourriture abondante). C'est en général sur des îles ou alors des régions reculées des continents. Ils sont alors à l'abri des prédateurs et leur incapacité à ne pas voler ne nuit pas à leur survie.

Ils s'éparpillent à partir des colonies pour se nourrir dans les proches eaux côtières. Les manchots nagent et se nourrissent en petits groupes de 5 à 20 individus. Ils peuvent plonger en solitaire pour pêcher.

Les jeunes se dispersent lorsqu'ils quittent la colonie et ils peuvent errer plusieurs milliers de kilomètres Ils reviennent alors dans les colonies à leur maturité (après avoir mué et quand ils sont capables de se reproduire).

Les colonies

Colonie de gorfous macaroni - Cooper Bay (île Géorgie du Sud)
Colonie de gorfous macaroni
(île Géorgie du Sud)
Les environnements de nidification changent selon les espèces:
  • Manchot empereur
    Il forme des colonies à proximité des côtes du continent Antarctique et sur les îles adjacentes. Il préfére les sites plats, protégés du vent avec un accès aisés vers les zones alimentaires.
  • Manchot royal
    Il fait son nid et éléve son poussin sur les îles sub-antarctiques et antarctiques. Il préfére les plages et les vallées dans des zones plates ou en légère pente, libre de toute neige ou glace, et accessible depuis la mer.
  • Manchot Adélie
    Il nidifie souvent sur le continent Antarctique ou les îles adjacentes sur des sites rocheux, des péninsules, des plages, des collines, des vallées et autres zones libres de glace.
  • Manchot papou
    Il nidifie à l'intérieur des terres ou sur la côte au niveau de l'Antarctique, des îles sub-antarctiques et de la péninsule Antarctique. Il a tendance à se reproduire sur des terrains sans neige et sans glace sur les plages, dans les vallées, les collines et le sommet des falaises.
  • Manchot à jugulaire
    Il nidifie sur des pentes raides.
  • Gorfou des Fjordland
    Il nidifie dans les forêts fluviales et humides et de la côte, sous les buissons et les arbustes, entre les racines des arbres, dans les trous ou dans les grottes.
  • Manchot des Galàpagos
    Il nidifie dans des grottes volcaniques ou dans des fissures de rocher volcanique.
  • Manchots des zones tempérées (de Magellan, du Cap, de Humboldt), le petit manchot bleu et le manchot à ailerons blancs
    Ils nidifient dans des terriers. Ces espèces se reproduisent dans des zones dont le climat va du tropical au sub-antarctique. Les terriers sont un environnement à la température relativement constante (entre 25°C et 29°C) idéale pour les oeufs et les poussins. Le manchot de Humboldt construit son terrier dans les dépots de guano.

Population

Colonie de manchots Adélie - île Penguin (îles Shetland du Sud)
Colonie de manchots Adélie
(îles Shetland du Sud)
Les données sur les populations sont généralement réalisées sur les colonies pendant la période de reproduction.

Les méthodes de comptage varient: compter le nombre de poussins, compter le nombre de nids ou alors compter le nombre de couples. Ces méthodes ne prennent pas en compte les manchots qui ne sont pas en âge de se reproduire. Les chiffres peuvent considérablement varier d'une étude à l'autre.

L'espèce la plus nombreuse est le manchot à jugulaire avec des chiffres pouvant atteindre jusqu'à 7,5 millions de couples en âge de reproduction.

Les colonies (taille, densité, nombres de manchots, ...) dépendent d'une espèce à l'autre.
  • Manchot royal, gorfou Macaroni, gorfou de Schlegel, manchot Adélie et manchot à jugulaire
    Les colonies peuvent compter jusqu'à plusieurs centaines de milliers de couples. La densité peut être importante: de 0,3 à 1,4 par m2 pour les manchots Adélie, papous et à jugulaire. Quand aux gorfous Macaroni, Schlegel sauteurs, la densité est de 2,2 à 2,4 par m2 et les nids sont de 60 à 80cm les uns des autres.
  • Manchot papou
    Les colonies ne comptent qu'au maximum 100 couples. La densité est moindre: 0,2 à 0,4 par m2 sur la péninsule Antarctique pour tomber à 0,05 nid par m2 sur l'archipel Crozet.
  • Manchot à oeil jaune
    Cette espèce est solitaire. Les nids sont distants les uns des autres d'au moins 150m. On compte de 1 à 5 nids pour 10.000m2
  • Gorfou des Fjordland
    Il préfére la solitude et la tranquillité avec un maximum de deux à trois nids à proximité en forêt


© 1995-2014 Manchots.com - Tous droits réservés.
Accueil - Plan du site - Imprimer -