La Péninsule Antarctique

Description

antarctique-peninsule-situationCette péninsule est géographiquement située dans le prolongement du continent américain. Son côté Ouest est bordé par la plate-forme glaciaire de Larsen et par la mer de Weddell. La côte Est comporte de nombreuses îles. De par position septentrionale (par rapport au continent), la péninsule de l’Antarctique est riche en vie animale: oiseaux marins, phoques, … Du fait de sa proximité au continent américain (environ 1000km) et d’un accès plus facile, la péninsule fut l’objet de nombreuses expéditions aussi bien scientifiques que commerciales (exploitation des phoques). Aujourd’hui, elle est la principale destination pour les touristes souhaitant découvrir le monde antarctique.

Manchots

Le continent Antarctique

Description

antarctique-situationA l’exception de la péninsule, le continent Antarctique a plus ou moins la forme d’un disque de 4500km de diamètre.
Ce continent inhabité et tardivement découvert s’est révélé être l’un des endroits les plus difficiles à vivre sur Terre: c’est le plus froid, le plus isolé, le plus venteux, le plus sec et aride (même s’il est recouvert d’une épaisse couche de glace). La faune et la flore ne se trouve que sur les côtes. La plupart des stations scientifiques ne sont également présentes qu’à proximité des côtes à de rares exceptions (Pôle sud, Vostok, Concordia).
Des fossiles de l’ére Jurassique (195 à 140 millions d’années auparavant) y furent trouvés, et à cette époque, la vie était assez riche avec des cédres, des fougères et des dinosaures. Cela contraste avec l’Antarctique actuelle (mousses, lichens, quelques oiseaux, …).

Géographie

Superficie: 14,2 millions de km2. En hiver, elle peut doubler en incluant la mer gelée (jusqu’à 1000km des côtes).
Environnement: Recouvert à 99,6% par la glace

Manchots

La colonie la plus importante serait Care Adare, à l’entrée de la Mer de Ross. Certaines estimations avancent 250.000 couples lors de la période de reproduction.(1)

Présence humaine

Présence humaine: Les stations scientifiques accueillent 1200 personnes en hiver et environ 8400 en été.
Découverte: Le 26 janvier 1820 par le navigateur russe Fabian von Bellinghausen à bord du Vostok. Il fut suivi de peu par le naviagateur écossais James Weddell.
Moyen(s) d’accès: Avion pour quelques stations scientiques, principalement le bateau
Moyens d’observation: limitée et régulée

Sources:
(1) Australian Geographic n°85 Jan-Mar 2007